Navigation principale

Navigation dans Actualités

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Archives > Jean-Pierre Bel interroge François Fillon sur la politique du gouvernement

Jean-Pierre Bel interroge François Fillon sur la politique du gouvernement

Thématique : Solidarité/Santé/Sécurité sociale
Travail/emploi

Date : 7 avril 2011

Type de contenu : Question d'actualité

Le 7 avril dernier, dans le cadre des questions d'actualité, Jean-Pierre Bel a interrogé le Premier Ministre sur la politique du gouvernement face aux préoccupations des Français.

 

 
Question d'actualité  de Jean-Pierre Bel (7... par Senateurs_socialistes

 

 

M. Jean-Pierre Bel.  

Ma question s'adresse à M. le Premier ministre.

Monsieur le Premier ministre, je pense vraiment qu'il serait grave pour nous tous et, je le dis solennellement, qu'il serait grave pour la France de ne pas prendre la mesure de ce qui s'est passé lors des derniers scrutins électoraux. Plus de 55 % des Français ne sont pas allés voter et les autres, près de deux personnes sur dix, ont déposé dans l'urne un bulletin Front national.

Le message envoyé par nos concitoyens est un message fort, déterminé, même s'il exprime le désarroi, le découragement, le sentiment que rien jamais ne change, que ceux qui gouvernent ne les entendent pas. Désarroi, découragement, mais aussi, pour beaucoup d'entre eux, désespoir...

Nous avons tous, dans ce contexte, l'obligation impérieuse de comprendre ce que ce vote exprime et d'y répondre.

Pour nous, pour la gauche, même si ces élections ont constitué une victoire au sens électoral du terme, il nous faut aller plus loin. Il nous faut proposer des solutions concrètes, des réponses adaptées aux attentes des Français sur l'emploi, le logement, l'éducation, la santé et les services publics dont ils ont tant besoin. Nous nous y sommes employés ; le projet pour le changement présenté par le Parti socialiste est aujourd'hui dans le débat public et correspond à cette attente.

Mais vous, monsieur le Premier ministre, votre gouvernement, votre majorité, vous qui êtes au pouvoir depuis dix ans, quels enseignements en tirez-vous ?

La priorité pour nos concitoyens aujourd'hui, ce n'est pas la mise en place de jurys populaires dans les tribunaux correctionnels. C'est le pouvoir d'achat, la vie chère, l'emploi...

Leurs préoccupations, ce ne sont pas des débats ambigus et dangereux sur la place de l'islam dans notre société. (M. René-Pierre Signé opine.) Elles concernent l'avenir de leurs enfants, la possibilité qu'ils auront d'apprendre, de trouver un travail et de vivre dignement.

Monsieur le Premier ministre, les représentants des grandes religions de notre pays, des voix au sein de votre majorité, et vous-même, m'a-t-il semblé, ont exprimé leur refus et leur gêne. Mais alors, quand allez-vous faire en sorte que l'on cesse d'agiter les peurs et les fantasmes, dans le seul but de récupérer l'électorat le plus extrême de la droite française ? Comment comptez-vous agir pour faire vivre dans notre pays l'idéal républicain ? Quand allez-vous faire comprendre au Président de la République que son rôle n'est pas de diviser, de stigmatiser, mais bien de rassembler les Français tout simplement pour faire avancer la France ?

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora