Navigation principale

Navigation dans Actualités

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Archives > Question de M. Bourquin à F.Baroin sur la baisse du pouvoir d'achat.

Question de M. Bourquin à F.Baroin sur la baisse du pouvoir d'achat.

© gelinh

Thématique : Solidarité/Santé/Sécurité sociale
Travail/emploi

Date : 7 avril 2011

Type de contenu : Question d'actualité

Dans le cadre des questions d'actualité au gouvernement du 7 avril, Martial Bourquin interroge le ministre sur la baisse de pouvoir d'achat des Français.

 

 
Question d'actualité  de Martial  Bourquin par Senateurs_socialistes

 

M. Martial Bourquin

Ma question s'adresse à M. le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État, porte-parole du Gouvernement.

« Je veux parler à la France qui se lève tôt, à la France qui n'arrive pas à joindre les deux bouts. » Vous vous souvenez peut-être de ces propos du Président de la République, alors candidat, qui étaient censés guider votre action à la tête du Gouvernement, monsieur le Premier ministre.

Quatre ans après, un constat s'impose : vous n'avez toujours pas réussi à joindre cette France qui se lève tôt, travaille dur… ou veut travailler. En revanche, la communication n'a jamais été aussi parfaite avec les actionnaires des grands groupes et les bénéficiaires du bouclier fiscal.

À vous entendre tout à l'heure, monsieur le Premier ministre, j'étais consterné. (Exclamations sur les travées de l'UMP.) Face à plus de quatre millions de demandeurs d'emploi, à huit millions de pauvres, à quinze millions de personnes vivant légèrement au-dessus du seuil de la pauvreté,…comment pouvez-vous, monsieur le Premier ministre, afficher une telle autosatisfaction ?

Vos réponses à l'instant sur la politique énergétique le montraient, ce sont des mesures cosmétiques que vous prenez ! Alors que les Français prennent de plein fouet les augmentations du gaz et de l'électricité, que proposez-vous comme solutions alternatives ?

Vous autorisez des explorations en vue d'une exploitation du gaz de schiste qui soulèvent des tollés. Vous mettez en place la loi portant nouvelle organisation du marché de l'électricité, la « loi NOME », qui va se traduire par une augmentation catastrophique des prix. (M. Jackie Pierre s'exclame.)

Il faut une véritable politique énergétique, qui accompagne une politique industrielle ; la vôtre n'est pas cohérente.

Vous avez affiché une même autosatisfaction concernant la hausse des prix des denrées alimentaires : la farine, le blé, le pain, le café…

Vous nous aviez dit dans cette enceinte que la loi  de modernisation de l'économie ferait baisser les prix. (Mme Nicole Borvo Cohen-Seat s'esclaffe.) Avec la LME, on a appauvri les agriculteurs et, plus largement, les Français !

 La France qui travaille subit aujourd'hui les réductions de service public, dans les écoles, dans les quartiers, dans la ruralité. La RGGP est en train d'engendrer des dégâts considérables dans nos territoires…

 C'est cela la question, et savez-vous comment Joseph Stiglitz appelle cela ? Le Triomphe de la cupidité  !

À quand, monsieur le Premier ministre, une politique de croissance, une politique de justice sociale ? Elle fait cruellement défaut à la France, et vous en portez la responsabilité !

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora