Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Archives des communiqués > Les sénateurs des Français de l'étranger satisfaits du rejet par la Haute assemblée des crédits de la mission budgétaire « Action extérieure de l’État »

Les sénateurs des Français de l'étranger satisfaits du rejet par la Haute assemblée des crédits de la mission budgétaire « Action extérieure de l’État »

Thématique : Affaires étrangères/défense

Date : 30 novembre 2011

Type de contenu : Actualités

Ils dénoncent l’application d’un rabot de 14,3 millions d’euros à une mission déjà « à l’os » . Ils rappellent que le ministère des affaires étrangères contribue de longue date à l’effort de réduction des dépenses publiques. Depuis 2006, 1.400 emplois ont été supprimés à l’administration centrale et dans le réseau diplomatique et consulaire. L’austérité budgétaire imposée par le Gouvernement a notamment pour conséquence une grave détérioration de la qualité du service public consulaire.

Les principales victimes du plan de rigueur seront l’Institut français et l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) , qui verront chacun leur subvention amputée de 3 millions d’euros. Ces coupes sombres vont indubitablement compromettre la nécessaire mise à niveau du parc immobilier de l’AEFE ainsi que l’ajustement de l’indemnité spécifique de vie locale (ISVL), qui égalise les conditions de ressources des agents de l’État en poste à l’étranger. Elles risquent également de perturber la mise en place de l’Institut français. In fine, c’est le rayonnement de la France dans le monde qui pâtira de ce coup de rabot .

Les sénateurs socialistes représentant les Français établis hors de France se réjouissent néanmoins de l’adoption d’un amendement tendant à plafonner la prise en charge par l’État des droits d’écolage des lycéens français scolarisés dans un établissement d’enseignement français à l’étranger (PEC) .

Présenté par Richard YUNG, rapporteur spécial de la commission des finances sur la mission budgétaire « Action extérieure de l’Etat », cet amendement propose de plafonner la PEC en fonction des revenus des familles . Ce dispositif vise à compléter le moratoire sur l’extension de la PEC au-delà des classes de lycée ainsi que la « cristallisation » des droits de scolarité pris en charge par l’Etat au niveau des frais de scolarité de l'année scolaire 2007-2008. Il permettrait de dégager des économies (10 millions d’euros en année pleine) afin de financer une partie de l’augmentation des bourses.

Les quatre sénateurs appellent les députés à entériner cette mesure, qui est un gage de justice sociale et de bonne gestion des finances publiques .

Hélène CONWAY-MOURET ,

Jean-Yves LECONTE ,

Claudine LEPAGE

 et Richard YUNG ,

Sénateurs socialistes représentant les Français établis hors de France

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora