Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Archives des communiqués > Les sénateurs socialistes votent contre un projet de financement de la sécurité sociale profondément modifié

Les sénateurs socialistes votent contre un projet de financement de la sécurité sociale profondément modifié

Thématique : Solidarité/Santé/Sécurité sociale

Date : 22 novembre 2016

Type de contenu : Communiqué de presse

Le Groupe socialiste et républicain a voté contre le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017, profondément modifié par la majorité de droite du Sénat. Ce budget acte pourtant un évènement majeur : le redressement de la Sécurité sociale en 2017. Avec même une projection excédentaire du régime général pour 2018. Une garantie de confiance et de pérennité pour notre modèle social.

Il est le résultat d’un travail de modernisation de notre système de protection sociale que le Gouvernement a mené avec deux lignes conductrices: une gestion rationnelle et plus de justice sociale. Ainsi en est-il de l’exonération des cotisations d’Assurance Maladie pour les indépendants les plus modestes, ou encore l’exonération de la CSG pour 500.000 retraités. Yves Daudigny a souligné cette réussite de réduction de déficits de plus de 20 milliards de ce quinquennat, une «réduction constante depuis 2012, résultant des mesures courageuses mises en place par le Gouvernement tout au long de ce quinquennat sans pour autant conduire à des déremboursements ».

La droite a rejeté les grands équilibres financiers de la Sécurité sociale présentés dans ce budget. Elle a surtout supprimé la généralisation du tiers-payant, une mesure fondamentale de ce projet de financement dans cette période encore difficile pour beaucoup de nos concitoyens.

Le groupe socialiste regrette que la droite sénatoriale se soit contentée de démolir ce budget pour des raisons purement politiciennes, sans jamais présenter de propositions alternatives. Une attitude irresponsable qui alimente le doute permanent des citoyens sur la parole politique dans notre démocratie.

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora