Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués des sénateurs > Naturalisations : le double langage du gouvernement

Naturalisations : le double langage du gouvernement

Thématique : Justice/sécurité

Date : 13 janvier 2012

Type de contenu : Communiqué de presse

M. Guéant s'est félicité mardi 10 janvier du durcissement des conditions d'accès à la nationalité affichant une baisse de 30% des naturalisations par décision de l'autorité publique, celles-ci passant de 94.500 en 2010 à 66.000 en 2011.

Pourtant, il y a un mois, lors du débat sur la proposition de loi constitutionnelle de la majorité sénatoriale relatif au droit de vote des étrangers aux élections locales, que n’a-t-on pas entendu sur la générosité et l’ouverture de la France à accorder la naturalisation française pour s’opposer à ce texte. Les chiffres annoncés allant de 100 000 à 130000 nouveaux naturalisés chaque année.  

Ainsi, François Fillon affirmait en séance publique: «  À l’évidence, un étranger qui réside de longue date en France, qui respecte nos lois et qui s’investit n’aura aucune difficulté à obtenir la nationalité française ».

Les mensonges de la droite sont grossiers. Pour les préfectures aujourd’hui, tout est un prétexte à un refus. Et depuis le fichage orwellien des étrangers qui va jusqu’à enregistrer leurs visites médicales, l’Etat dispose de moyens sans précédents pour refuser une naturalisation sous des prétextes plus fallacieux et il ne se gêne pas pour le faire. Voilà aujourd’hui la preuve par Claude Guéant lui-même de ce que nous dénoncions il y a un mois.

 

 

Jean-Yves LECONTE , Sénateur des Français établis hors de France

 

 

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora