Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués du groupe > Le groupe socialiste et républicain du Sénat réaffirme son soutien aux enseignants

Le groupe socialiste et républicain du Sénat réaffirme son soutien aux enseignants

Thématique : Education/jeunesse/sport/recherche

Date : 12 novembre 2018

Type de contenu : Actualités

Les Sénateurs socialistes et républicains soutiennent les enseignants qui manifestent aujourd’hui pour protester contre les suppressions de postes qui toucheront, en 2019, l’enseignement secondaire.

Alors que les effectifs vont continuer à augmenter au collège et au lycée (environ 30 000 élèves supplémentaires pour cette rentrée et 40 000 supplémentaires attendus pour chacune des deux rentrées de 2019 et 2020), le gouvernement supprime 2650 postes d’enseignants dans l’enseignement secondaire public, 550 dans l’enseignement secondaire privé, 400 emplois administratifs et techniques et 50 emplois dans l’enseignement technique agricole.

Les 65 millions d’euros prévus pour financer le recours aux heures supplémentaires (exonérées de charges patronales) ne leurrent personne ; cette somme ne permettra de compenser que la moitié des postes supprimés !

Les enseignants ne sont pas davantage dupes de la hausse des moyens destinés à l’enseignement primaire : les postes créés en 2019 ne permettront même pas d’assurer la moitié des dédoublements de classes de CE1 en Rep + non encore effectués. Pour honorer cet objectif, il en aurait fallu au moins 4000 quand le gouvernement en crée 1800.

Quant à la seule mesure positive, l’octroi d’une prime de 2000 € en Rep+, il s’agit de l’application mécanique de l’accord PPCR (Parcours professionnel, carrières et rémunérations), conclu par le précédent gouvernement.

L’augmentation de 1,6% des crédits de l’enseignement scolaire, pour 2019, est inférieure à l’inflation et totalement absorbée par les augmentations mécaniques de charges fixes : hausse des salaires liés à l’ancienneté, nouvelle charge de la rémunération des accompagnants d’élèves en situation de handicap….

Le groupe socialiste condamne fermement cette politique budgétaire à courte vue qui rompt avec celle du quinquennat précédent qui avait augmenté de 12% sur 5 ans, les moyens destinés à l’enseignement scolaire. Il sera particulièrement attentif au contenu de la future loi sur l’école qui sera soumise au parlement au printemps et au maintien d’un service public de l’enseignement garantissant des conditions d’éducation optimales et dignes pour tous les enfants et tous les enseignants.

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora