Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués du groupe > Les sénateurs socialistes ont voté contre le texte Agriculture et Alimentation qu’ils n’ont pas jugé à la hauteur des enjeux

Les sénateurs socialistes ont voté contre le texte Agriculture et Alimentation qu’ils n’ont pas jugé à la hauteur des enjeux

Thématique : Agriculture/ruralité
Environnement/Aménagement des territoires
Industrie/entreprise/commerce

Date : 2 juillet 2018

Type de contenu : Communiqué de presse

Le gouvernement qui avait pourtant affiché de grandes ambitions aux Etats généraux de l’alimentation a finalement présenté un texte sans ambition dont la droite sénatoriale a encore réduit la portée.

Le texte censé accroitre le revenu des producteurs, ne garantit en rien que la grande distribution acceptera des contrats qu’elle ne jugera pas en sa faveur ni qu’elle ne poursuivra pas sa guerre des prix bas, au besoin en se fournissant ailleurs.

De plus, la droite sénatoriale a notamment supprimé la mise en place d’objectifs clairs pour la réduction du sucre, du sel et du taux de matière grasse dans les aliments transformés ou l’obligation d’affichage de certaines mentions sur les aliments (OGM, mode d’élevage).

Elle a également rejeté les amendements socialistes permettant de renforcer la qualité alimentaire des repas dans la restauration scolaire ou collective (mise en place de plan de progression dans les établissements) ou l’interdiction de la publicité pour les aliments transformés à destination du jeune public.

Concernant le glyphosate, les sénateurs socialistes avaient proposé une solution de compromis avec une interdiction en 2021 accompagnée d’une obligation d’étiquetage des produits d’importation traités au glyphosate et d’une interdiction d’importation de tous les produits contenant des substances actives non autorisées au niveau européen.

Les sénateurs socialistes se réjouissent néanmoins de l’adoption du fonds d’indemnisation pour les victimes de produits phytosanitaires, dont ils sont à l’initiative via une proposition de loi de Nicole Bonnefoy adoptée au Sénat en février 2018.

Quant à la suppression en commission de l’objectif de 20% de bio dans les cantines : « Nous avons frôlé la catastrophe. Heureusement, dans un sursaut de bon sens, cet objectif a été rétabli » a déclaré Henri Cabanel chef de file des socialistes sur le texte.

Malgré ces quelques avancées, le groupe socialiste a rejeté un texte profondément décevant sur des sujets pourtant essentiels pour le revenu des agriculteurs et de nos concitoyens.

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora