Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués du groupe > Les sénatrices et sénateurs socialistes ont interrogé le ministre de l’Économie sur l’affaire Veolia-Suez et plus largement sur la politique industrielle du pays.

Les sénatrices et sénateurs socialistes ont interrogé le ministre de l’Économie sur l’affaire Veolia-Suez et plus largement sur la politique industrielle du pays.

© vincen-t

Thématique : Environnement/Aménagement des territoires
Industrie/entreprise/commerce

Date : 26 mars 2021

Type de contenu : Communiqué de presse

A l’initiative du groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain, un débat s’est tenu au Sénat sur le thème « Veolia-Suez : quel rôle doit jouer l'État stratège pour protéger notre patrimoine industriel ? Ce débat avait vocation à éclairer le rôle que peut jouer l’État dans l’orientation de notre politique industrielle.

Les nombreux développements de l’affaire « Veolia-Suez » toujours en cours mettent en lumière l’absence totale de stratégie du Gouvernement pour agir et peser sur le devenir des entreprises françaises, leur compétitivité et leur environnement.

Les sénateurs Patrick Kanner, Hervé Gillé, Franck Montaugé, Florence Blatrix, Viviane Artigalas et Rachid Temal ont abordé dans leurs interventions les nombreux enjeux de cette OPA hostile, aux rebondissements multiples et qui défraye la chronique depuis plusieurs mois.

En effet, alors que nous évoluons dans une économie de marché mondialisée, le groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain s’interroge sur les conséquences sociales, environnementales et territoriales qui découleront des choix politiques d’un État qui abandonne son rôle de stratège au profit d’un laisser-faire bien éloigné de la prise en compte de l’intérêt général qu’une véritable politique industrielle exige.

L’épreuve sanitaire, économique et sociale que nous traversons remet également au centre du débat public la question de la reconquête industrielle. C’est donc notre conception de la souveraineté nationale dans ce domaine qui est interrogée. Et c’est aussi sur cet enjeu que les sénateurs socialistes ont interrogé le ministre.

Le groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain regrette les réponses formatées du ministre qui considère que l’Etat n’a pas à s’impliquer dans la vie des entreprises dont il n’est pas au capital, alors qu’il est actionnaire de l’un des principaux acteurs de ce feuilleton, Engie, qui en cédant les parts qu’il détenait dans Suez à Veolia a déclenché l’affaire.

Au regard des enjeux économiques, sociaux et environnementaux, il est grand temps que le Gouvernement mette en place une politique publique actionnariale et d’influence économique au service de l’intérêt général ainsi qu’une planification stratégique industrielle adaptée aux temps nouveaux.

Le groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain a proposé que le parlement soit impliqué dans cette démarche par la discussion d’une loi d’orientation de la souveraineté industrielle nationale.

 




Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora