Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués du groupe > Pour répondre à l’urgence sociale, les sénateurs socialistes ont déposé une proposition de loi pour l’accès des jeunes dès 18 ans à de nouveaux droits sociaux

Pour répondre à l’urgence sociale, les sénateurs socialistes ont déposé une proposition de loi pour l’accès des jeunes dès 18 ans à de nouveaux droits sociaux

© lb

Thématique : Solidarité/Santé/Sécurité sociale

Date : 14 décembre 2020

Type de contenu : Communiqué de presse

Selon l’OCDE, en France, le chômage des moins de 25 ans pourrait dépasser les 30 % d’ici à fin 2020, selon les prévisions les plus sombres.

Un jeune de moins de 25 ans sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté ce qui représente 1,5 million de jeunes. Dans son dernier rapport sur la pauvreté, l’Observatoire des inégalités fait le constat que parmi les cinq millions de pauvres en France plus de la moitié a moins de trente ans.

Face à la situation sociale et économique actuelle qui frappe plus durement les jeunes, il est indispensable de répondre à l’urgence et de redonner un avenir à notre jeunesse. Pour dépasser les modestes annonces du Plan Jeunesse, le groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain a souhaité poser rapidement la première pierre d’un dispositif universel pour conduire les jeunes à l’autonomie et à l’émancipation. C’est dans cet objectif qu’il a déposé une proposition de loi relative aux droits nouveaux dès 18 ans. Il s’agit de permettre aux moins de 25 ans d’accéder aux droits sociaux existants et d’intégrer de ce fait un parcours d’aide à l’insertion. Ce dispositif pourrait bénéficier à 700 000 jeunes, pour un coût de 5 milliards d’euros.

Pour l’auteur du texte, Rémi CARDON : « La Gauche et les socialistes en particulier se mobilisent depuis plusieurs mois pour soutenir la jeunesse dans cette crise. Cette proposition de loi, élaborée avec le concours des organisations de jeunesse, constitue une première réponse forte, rapide, et facile à mettre en œuvre face aux difficultés économiques rencontrées par la jeunesse. Elle s’inscrit dans une perspective plus large et plus structurelle que constitue le projet d’Aide individuelle à l'émancipation (AILE(s)) qui sera débattu à l’Assemblée en février prochain, ou l’expérimentation du revenu de base dans les départements  ».

Cette proposition de loi sera examinée au Sénat le mercredi 20 Janvier 2021, dans l’espace législatif réservé au groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain.

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora