Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués du président du groupe > Communiqué de presse de Patrick Kanner Président du groupe socialiste et républicain du Sénat

Communiqué de presse de Patrick Kanner Président du groupe socialiste et républicain du Sénat

Thématique :

Date : 28 avril 2020

Type de contenu : Communiqué de presse

Le Premier ministre a présenté ce jour la stratégie du gouvernement pour le déconfinement du pays.

Cette crise sanitaire doublée d’une crise sociale et économique est inédite. Elle crée chez tous les Français une très grande angoisse. Le Premier ministre devait rassurer nos compatriotes. Il n’est pas certain qu’il y ait réussi.

On peut comprendre un déconfinement progressif et des points d’étapes qui permettent de réajuster les mesures en fonction d’indicateurs sanitaires, mais le Premier ministre, contraint par les annonces du Président de la Républiques sur la date du 11 mai, a laissé planer de trop nombreuses incertitudes sur des sujets majeurs.

La question centrale de la réouverture des écoles n’est toujours pas abordée de façon satisfaisante. Le principe  du volontariat appliqué ici ne peut constituer une réponse ni pour les parents ni pour les enfants ni pour les enseignants.

Il est regrettable que la situation sociale n’ait pas été assez prise en compte par le Gouvernement dans son plan de déconfinement alors qu’il faut anticiper. L’augmentation du chômage est une première alerte. D’autres viendront. Des mesures doivent être prises pour aider les plus fragiles et pour empêcher de nombreux Français de tomber dans la précarité. Nous ne réussirons pas à sortir de la crise sanitaire sans des mesures fortes pour limiter la crise sociale. De ce point de vue, le Premier ministre a singulièrement manqué de réponses alors que des millions de nos concitoyens sont aujourd’hui dans des situations extrêmement préoccupantes.

De même, on aurait aimé entendre l’expression de quelques regrets sur la gestion par le gouvernement du début de la crise. Sans parler d’autocritique, un certain recul sur le problème des masques et des tests aurait donné une certaine crédibilité aux propos tenus ce jour pour la suite. Le manque de garantie sur l’accessibilité des masques pour les Français et l’absence de prise de position sur la gratuité ou, a minima, l’encadrement des prix, est une carence importante dans la stratégie de déconfinement.

Cette crise soulève depuis le début des questions graves en matière de libertés publiques. La vigilance est plus que jamais de mise et à terme, le Conseil Constitutionnel devra donner son éclairage. Cette sortie de crise repose sur le civisme et le sens des responsabilités de chacun, alors les mesures envisagées doivent être parfaitement au clair avec nos libertés fondamentales pour être acceptées par tous.

Enfin, le Premier ministre a reconnu trop tardivement le rôle essentiel que jouent les élus locaux dans cette crise. Avec le groupe socialiste et républicain du Sénat, je regrette profondément que l’association des parlementaires, des collectivités territoriales et des corps intermédiaires n’ait pas été mieux pensée et organisée. En leur confiant les clés d’un déconfinement territorialisé, le Premier ministre a augmenté la pression qui pèse sur leurs épaules. Cette reconnaissance est une bonne chose, mais ils ont surtout besoin de moyens. Nous attendons des propositions en ce sens. Ces moyens sont la garantie d’un déconfinement réussi.

Sur tous ces sujets, je ferai, avec mon groupe, des propositions constructives dans le cadre du débat au Sénat.

 

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora