Navigation principale

Navigation dans Le Groupe

Vous êtes dans : Accueil > Le Groupe > Les communiqués de presse > Les communiqués du président du groupe > Patrick Kanner, Président du groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain du Sénat, est signataire d'une proposition de résolution sur le Haut-Karabagh

Patrick Kanner, Président du groupe Socialiste, Ecologiste et Républicain du Sénat, est signataire d'une proposition de résolution sur le Haut-Karabagh

Thématique : Affaires étrangères/défense

Date : 19 novembre 2020

Type de contenu : Communiqué de presse

Aujourd’hui, les populations arméniennes, auxquelles notre pays est lié par une amitié séculaire, sont à nouveau victimes d’opérations de guerre dans le Haut-Karabagh.

Patrick KANNER a co-signé avec les présidents des groupes de gauche, Éliane ASSASSI (CRCE), Guillaume GONTARD (EST), ainsi que les présidents Hervé MARSEILLE (UC), et Bruno RETAILLEAU (LR) une proposition de résolution sur la situation au Haut-Karabagh.

Ces Présidents ont estimé que la situation qui prévaut aujourd’hui au Haut Karabagh nécessitait une déclaration forte et commune.

Cette initiative exceptionnelle traduit la force de l’engagement du Sénat pour soutenir les populations arméniennes et la nécessité d’une action ferme de la France.

Patrick KANNER se félicite de cette communauté de vue autour des grands principes suivants :

-  La condamnation de l’agression militaire de l’Azerbaïdjan et la demande du retrait immédiat des forces armées azéries et de leurs soutiens des territoires pris depuis le 27 septembre 2020 ;

-  La protection immédiate des populations civiles du Haut Karabagh notamment avec une aide humanitaire massive par des couloirs dédiés ;

-  Le déploiement d’une force d’interposition internationales sous l’égide du Groupe de Minsk

-  Une enquête internationale sur les crimes de guerre commis au Haut-Karabagh et en particulier sur l’usage d’armes prohibées par le droit international.

-  La reconnaissance de la République du Haut Karabagh qui doit être un instrument de négociations en vue de l’établissement d’une paix durable.

Le Groupe de Minsk doit retrouver un rôle central dans tout règlement définitif, tout comme l’Union européenne qui doit redevenir un acteur géopolitique majeur. La France, en tant que co-présidente de cette instance de médiation de l’OSCE, doit inciter ses partenaires européens à s’impliquer dans cette région du Caucase pour y rétablir les conditions d’une paix durable. Celle-ci ne peut se réduire aux conditions et modalités du cessez-le feu du 9 novembre 2020. La France et l’Union Européenne doivent également chercher à contenir toute tentation expansionniste qui fragiliserait plus encore la région.

Cette proposition de résolution sera examinée le mercredi 25 novembre au Sénat.

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora