Navigation principale

Navigation dans Travaux parlementaires

  • Mission commune d’information sur l’organisation territoriale du système scolaire : la contribution des sénateurs socialistes

Faire une autre recherche

Vous êtes dans : Accueil > Travaux parlementaires > Mission commune d’information sur l’organisation territoriale du système scolaire : la contribution des sénateurs socialistes

Mission commune d’information sur l’organisation territoriale du système scolaire : la contribution des sénateurs socialistes

Thématique : Education/jeunesse/sport/recherche

Type de contenu : Débat thématiques et contrôle

Les sénateurs socialistes tout en saluant les travaux réalisés par la mission, n'ont pas voté le rapport proposé. Serge Lagauche et Françoise Cartron, membres de la mission, nous expliquent, en images, la position des sénateurs socialistes.

 

 


Mission Education : Serge Lagauche et Francoise... par Senateurs_socialistes

 

 

S’ils partagent, pour l’essentiel, le constat du rapporteur, qu’il s’agisse du succès global de notre système scolaire en matière de massification contrebalancé, ces dernières années, par l’accroissement des inégalités scolaires, ainsi que de son appréciation pour le moins critique de la «réformite aigüe » du gouvernement actuel en matière éducative, ils contredisent l’idée que notre pays consacre des moyens croissants à la politique éducative. Certes, comme le mentionne le rapporteur, la dépense intérieure d’éducation représentait bien 6,9 % du PIB en 2009… mais contre 7,3 % en 2000 ! De même, si le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux n’a pas permis l’assainissement des finances escompté par le gouvernement, la RGPP, avec sa stricte logique comptable, a surtout réussi à mettre l’école à genoux, particulièrement en milieu rural ! Mais de cela, il n’est point question…

Si les sénateurs socialistes souscrivent bien évidemment à l’objectif d’une « nouvelle ambition en faveur de la réussite scolaire de » TOUS « nos enfants dans une société qui a considérablement évolué » (pour reprendre et compléter les termes du rapporteur), ils ne pensent pas que la priorité doit être donnée à un nouveau cadre décisionnel et organisationnel livré clés en main à la communauté éducative. Une vraie politique de lutte contre les inégalités scolaires doit être fondée sur l’évolution des pratiques pédagogiques.

Néanmoins, du fait des politiques de démantèlement de l’éducation nationale (avec plus de 65.000 postes supprimés depuis 2007), d’expérimentations à outrance, et de « réformite » à courte vue, que la communauté éducative a dû absorber depuis 2007, et qui a largement contribué à l’accroissement de l’injustice scolaire, il ne peut être question de lui administrer une Nième réforme venue d’en haut.

C’est pourquoi, nous proposons une grande concertation de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative (personnels de l’Education nationale, collectivités locales, parents, associations…) afin d’engager notre nation, dans un nouveau pacte éducatif partagé, pour sortir d’un système scolaire qui sélectionne par l’échec et assurer la réussite du plus grand nombre.       

Dans cette perspective, les sénateurs socialistes pointent six axes prioritaires, pour remettre notre système scolaire sur les rails de la lutte contre les inégalités et redonner à notre école républicaine son rôle d’émancipation et d’ascenseur social.

Consultez l'intégralité de la contribution des sénateurs socialistes i

Contribution des sénateurs socialistes à la mission sur l'organisation du système scolaire (pdf - 72,45 ko)

 

Voir aussi la séance de questions cribles sur la rentrée scolaire du 28 juin 2011 ici

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora