Navigation principale

Vous êtes dans : Accueil > Travaux parlementaires > Séjour des étudiants étrangers diplômés : le Sénat adopte la proposition de résolution des sénateurs socialistes > Séjour des étudiants étrangers diplômés : intervention de Marie-Noëlle Lienemann

Séjour des étudiants étrangers diplômés : intervention de Marie-Noëlle Lienemann

Thématique : Education/jeunesse/sport/recherche

Date : 18 janvier 2012

Type de contenu : Intervention

Mme Marie-Noëlle Lienemann :

Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, notre vieux pays, qui appartient à un vieux continent, a beaucoup appris de l'histoire. Nous le savons, chaque fois que la France abandonne une partie de ses valeurs, trouve quelque compromis pour contourner ses objectifs humanistes, adopte je ne sais quels arrangements techniques pour se détourner de sa mission universelle, cela annonce un recul de sa grandeur et de son rayonnement.

 

 

Ces petites choses du quotidien qui peuvent paraître quantitativement négligeables auront, dans notre pays et ailleurs, de graves conséquences pour l'image de la France. Nous serons en effet nombreux à nous rappeler celles et ceux, brillants, parfois brillantissimes, qui furent utiles à nos entreprises et que la France jugea pertinent de rapatrier chez eux. Ils s'en souviendront, monsieur le ministre, avec leurs amis, leurs voisins, leurs enfants.

C'est un mauvais coup porté à la France, qui témoigne d'une étroitesse de vue. Qui peut imaginer en effet que notre développement économique serait menacé par quelques milliers d'étudiants étrangers de haut niveau que nos entreprises ont bien voulu embaucher ? Quand il s'agit de faire reculer les droits sociaux, vous ne vous privez pas d'écouter ces mêmes entreprises ! Mais dès lors qu'elles sollicitent ces étudiants brillants, qui leur permettent d'assurer une meilleure exportation de leurs produits, grâce à leur connaissance de cultures que nous n'arrivons pas spontanément à comprendre, vous refusez de les entendre ! (Très bien ! et applaudissements sur les travées du groupe socialiste.)

Il est faux de prétendre que le séjour en France des étudiants étrangers explique le nombre important de médecins étrangers dans notre pays. La raison d'une telle situation est ailleurs : nous ne formons plus assez de médecins qualifiés et refusons de nous donner les moyens d'un véritable aménagement de notre territoire.

Rappelez-vous, ce n'était pas de gaîté de cœur que les infirmières espagnoles venaient dans nos hôpitaux ! C'est parce que nous n'en avions ni formé ni recruté suffisamment. Le problème est d'ailleurs identique pour ce qui concerne les ingénieurs. Face aux difficultés que nous rencontrons dans certains secteurs, ne nous trompons donc pas d'analyse.

Puisque je suis la dernière oratrice,…

Je vous prie de m'excuser, ma chère collègue.

Quoi qu'il en soit, je serai brève. Quel étudiant est le plus important pour la France ? L'étranger qui vient y faire ses études, travaille quelques années pour nos entreprises, et défend ensuite, dans son pays ou ailleurs, nos valeurs et nos raisonnements, en assurant le rayonnement de notre langue ? Ou bien celui ou celle dont les études mirobolantes auront été payées par la nation, qui s'enrichira dans notre pays, mais dès qu'il sera riche refusera d'y payer des impôts et s'expatriera ? À mes yeux, le premier est plus important pour la France que le second.

Partager cette page sur

  • Générer en PDF
  • Suggérer
  • Haut de page

Navigation

eZ Publish - © Inovagora